Vous êtes sur le site Cyber Base de Montpellier Agglomération, l'outil Internet pour vos projets professionnels !

Pour accéder au reste du contenu du site, inscrivez-vous, c'est gratuit !



Netman

Descriptif
Ses cheveux hirsutes lui ont valu le sobriquet de " Satanas ", du nom d'un héros des Fous du volant, célèbre dessin animé des années 80.
Pendant le Festival de Cannes 2000, Satanas a retrouvé son fidèle et dévoué compagnon Diabolo pour jouer les " Fous de la Croisette ". Pas question d'entretenir la nostalgie des jeunes téléspectateurs devenus trentenaires, mais plutôt de divertir les internautes de Canal Plus.
Car Pierre-Olivier Labbé a fait partie des dix " Netmen " dépêchés par la chaîne cryptée pour couvrir la Quinzaine. Ordinateur portable vissé à la ceinture, mini-caméra DV à la main, micro HF au coude, système de diffusion embarqué dans un sac à dos d'où sortent deux longues antennes blanches, le Netman donne à voir ce à quoi pourrait ressembler le journaliste de demain ou d'après-demain.
Mi-extraterrestre, mi-reporter, il doit à la fois interviewer et filmer les stars et les inconnus qu'il rencontre entre le Martinez, la plage et les marches du Palais, pour diffuser ces rencontres en direct sur le Web, tout en gardant un oeil vigilant sur l'écran de son ordinateur afin de vérifier ce que voit l'internaute sur son PC, répondre à ses questions et exaucer ses voeux.
Beaucoup pour un seul homme, surtout que le harnachement pèse la bagatelle de 10 kilos. C'est pourquoi les Netmen opèrent en binôme, même s'il était prévu qu'ils soient complètement autonomes. " Cela demande un gros travail de préparation en amont et en aval ", reconnaît Pierre-Olivier Labbé, qui a eu droit à un mois de formation intensive pour se familiariser avec les techniques de cadrage et domestiquer son ordinateur, sans oublier de préciser qu'une équipe de trois personnes travaille d'arrache-pied pour améliorer l'ensemble du système.
" Le principe est le même que pour une équipe TV, sauf qu'elle est très réduite, commente-t-il. On enregistre, on archive, avec comme atout majeur le ' live ' et l'interactivité. " Ou comment Internet revisite le journalisme-reporter d'images. " Avec ce procédé, c'est l'internaute qui devient le réalisateur de l'émission, qui nous demande via le Web d'interviewer telle ou telle personne, de poser telle ou telle question ", résume Pierre-Olivier Labbé, qui n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. " Cannes a été une première, un test en grandeur nature. " Prochaine étape : la Gay Pride, à Paris. " Nous découvrons en même temps que les internautes les possibilités de ce nouveau concept. C'est quelque chose qui n'a absolument aucune limite d'application ", assure Pierre-Olivier Labbé.
Pour l'instant, il a surtout arpenté l'asphalte pour " faire de l'ambiance au hasard des rencontres ", mais des problèmes techniques brident encore les élans journalistiques de ce professionnel de 28 ans, qui a fait ses armes durant six ans aux rubriques sport et faits divers de L'Est républicain, avant de rejoindre, en décembre 1999, le site Internet de Canal Plus. Quand on propose, en avril dernier, à Pierre-Olivier Labbé de devenir Satanas, l'hésitation ne dure pas plus d'une seconde : " Je me suis lancé dans cette aventure car je suis persuadé qu'à très court terme il y aura des débouchés intéressants. "

St. M.
Le Monde daté du mercredi 21 juin 2000





Pour accéder au reste du contenu du site, inscrivez-vous, c'est gratuit !